Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 août 2013 5 23 /08 /août /2013 12:00

971

L'écrivain s'exprime. Il raconte ce qu'il a envie de raconter. Il nous emmerde le vieux Bénech, avec ses lieux communs, pas vrai ? Voilà ce que dit Claude Mauriac dans son livre sur André Breton : J'enrage, depuis que j'ai commencé cet essai, d'être sans cesse obligé de rappeler des vérités d'évidence. Mais ceux qui échappent abusivement sinon frauduleusement à la banalité du sens commun nous font un devoir d'y revenir nous-mêmes lorsque nous voulons les convaincre d'une erreur qu'il nous faut patiemment dénoncer. Ne craignons donc point de repasser par les chemins battus pour obliger d'y revenir qui s'en écarte illicitement.

Repost 0
Published by Clément Fingal Bénech
commenter cet article
22 août 2013 4 22 /08 /août /2013 12:00

970

Ah oui mais moi, les phrases qui n'en finissent pas... Ce jugement compréhensible mettrait dans le même sac Proust et Lafayette. Pourtant, là où il y a chez l'un un souci de coller au plus près à un réel extrêmement compliqué, on trouve chez l'autre le désir d'ampouler ce qui confine au banal. Je vous laisse relier les points.

Repost 0
Published by Clément Fingal Bénech
commenter cet article
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 12:00

969

Du doigt que sans le vieux santal

Ni le vieux livre, elle balance...

 

Toutes les phrases et tous les vers qui m'ont hanté comportent une esquisse vers autre chose, une sorte de percée, de double-fond, en l'occurrence une hésitation à l'oral : que sans ou que sent ? Une oscillation qui chamboule complètement l'ordre linguistique et me plaît.

Repost 0
Published by Clément Fingal Bénech
commenter cet article
20 août 2013 2 20 /08 /août /2013 12:00

968

Mon souci le plus urgent est de retrouver mes cartouches d'encre. J'imagine que c'est ce que l'on appelle le bonheur.

Repost 0
Published by Clément Fingal Bénech
commenter cet article
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 12:00

967

Vous savez, Nabokov adorait les papillons ! Et Gracq alors, quelle fierté dans son regard quand on lui disait du bien de son petit vin de propriété ! Ah, le mythe vaguement infantilisant du violon d'Ingres... La biographie de Proust par Tadié a le mérite de remettre à sa place la curiosité légendaire de Proust, toujours questionnant, notamment grâce à un portrait par Anna de Noailles. Une curiosité qui reste au service de son grand roman, à la botte de cet astre occlus à l'appétit vorace qu'est le romancier.

Repost 0
Published by Clément Fingal Bénech
commenter cet article
18 août 2013 7 18 /08 /août /2013 12:00

966

Les Trois contes, de Flaubert : Buvard et Trébuchet.

Repost 0
Published by Clément Fingal Bénech
commenter cet article
17 août 2013 6 17 /08 /août /2013 12:00

965

Il y a bien des idées de romans qui gagneraient à rester des idées de romans. Et, plus avant : un bon roman ne part pas d'une idée mais d'un sentiment.

Repost 0
Published by Clément Fingal Bénech
commenter cet article
16 août 2013 5 16 /08 /août /2013 12:00

964

Comment ne pas comprendre cette réaction épidermique qu'est le surréalisme, quand on voit ce jeu de poids qu'est parfois le roman réaliste, dont la plupart des pages ne servent qu'à amener autre chose, avec plus de fracas ? Ce n'est que sous cette lumière que l'on comprend l'intolérance tyrannique de Breton qui souhaite voir chaque mot rougeoyer comme un foyer d'incandescence.

Repost 0
Published by Clément Fingal Bénech
commenter cet article
15 août 2013 4 15 /08 /août /2013 12:00

963

Le plaisir est l'enjeu de la littérature, en quelque couleur que l'on peigne ce plaisir - intelligence, quête de sens, édification.

Repost 0
Published by Clément Fingal Bénech
commenter cet article
14 août 2013 3 14 /08 /août /2013 12:00

962

(Alors que je fulminais contre Flaubert.) Cela n'est que goût personnel, me dites-vous, pourquoi tenez-vous à le faire partager, me demandez-vous ? Mais parce que je veux votre bonheur, mes frères.

Repost 0
Published by Clément Fingal Bénech
commenter cet article

Présentation

  • : Humoétique
  • Humoétique
  • : Par Clément Bénech. Chaque jour, à midi.
  • Contact

Premier roman

9782081300309_LeteSlovene_CouvBandeBD_2013.jpg

 

En librairie le 27 mars.